Voler en parapente dans les Alpes-Maritimes en hiver offre une expérience incroyable avec une vue imprenable sur les cimes enneigées et la Méditerranée. Nous allons vous expliquer ici ce qui change quand on vole en hiver par rapport à l’été et vous donner quelques conseils pour préparer au mieux votre sortie en vol tandem.

biplace-parapente
Biplace en hiver au-dessus de Gourdon, pourquoi pas vous ?

Un parapente, comment ça vole ?

Une aile de parapente a le même profil aérodynamique qu’une aile d’avion, le parapente plane donc sur l’air avec une certaine finesse. Sans moteur, le parapentiste doit voler dans des masses d’air qui montent pour conserver ou gagner de l’altitude.

Cela étant dit, vous comprendrez mieux que les parapentistes peuvent voler plus longtemps quand les conditions aérologiques sont favorables avec des courants ascendants. Ces conditions aérologiques particulières dépendent beaucoup de l’ensoleillement.

En effet, c’est le soleil qui réchauffe la surface terrestre et l’air à son contact. L’air chaud qui est moins dense s’élève pour former une convection, des colonnes ascendantes appelées aussi thermiques. Lorsque cet air atteint des altitudes plus élevées, il se refroidit et peut former des nuages.

Les thermiques vont créer des zones de basse pression sur les pentes des montagnes. Pour équilibrer cette différence de pression, de l’air plus frais et plus dense des vallées environnantes se déplace vers le haut des vallées pour remplacer l’air qui monte le long des pentes des montagnes. C’est ce que l’on appelle les brises de pente.

Les thermiques et les brises de pente sont les moteurs du parapente !

Nous avons vu que l’ensoleillement est une condition nécessaire à la formation des thermiques et des brises de pente mais cette condition n’est pas suffisante… Une instabilité atmosphérique est également nécessaire pour que les couches d’air se mélangent facilement.

Pour résumer simplement, les conditions aérologiques idéales pour un parapentiste sont des vents doux et réguliers, une atmosphère relativement instable sans trop de turbulence, un ciel dégagé et ensoleillé sans trop de nuages et une bonne visibilité.

antoine-parapente
Antoine dans les brises de pente des falaises de Cavillore au-dessus de Gourdon

Voler en été et en hiver, quelles différences ?

Maintenant que vous savez un peu plus comment vole un parapente ; sans trop de difficulté vous allez pouvoir deviner ce qui change principalement la vie d’un parapentiste entre l’été et l’hiver ! C’est une des conditions nécessaires pour voler, c’est… L’ensoleillement !

L'ensoleillement

Et oui Jamy, la Terre tourne sur elle-même autour de l’axe des pôles géographiques qui relie le pôle Nord au pôle Sud et elle orbite autour du Soleil dans le plan écliptique. L’axe de rotation de la Terre est incliné sur l’écliptique en moyenne de 23°27′ ; cette inclinaison est la cause des saisons.

En hiver dans l’hémisphère nord, le soleil est plus bas dans le ciel, il se lève plus tard et se couche plus tôt. Une plus grande partie du rayonnement solaire est réfléchie par l’atmosphère parce que les rayons du soleil traversent une quantité d’atmosphère plus importante. L’angle d’incidence des rayons du soleil avec la surface terrestre est plus important, les rayons du soleil sont plus étalés et moins concentrés.

De ce fait en hiver, l’ensoleillement est plus court et moins intense, la puissance solaire reçue à la surface de la Terre est plus faible.

solstice-hiver
L'inclinaison de la terre dans le plan écliptique au solstice d'hiver

Les conditions aérologiques pour voler dans les Alpes-Maritimes en hiver

Nous avons vu qu’en hiver l’ensoleillement est moins important et la puissance solaire reçue à la surface de la terre est plus faible. Si la surface terrestre reçoit moins d’énergie du soleil, elle se réchauffe moins et l’air à son contact pareillement. Les phénomènes de convection, les thermiques, les brises de pente sont alors plus faibles qu’en été. Et avec une météo hivernale plus nuageuse, les créneaux pour voler sont moins nombreux qu’en été.

Même si ces phénomènes sont plus faibles et moins fréquents, il est néanmoins possible de réaliser de très beaux vols en hiver dans les Alpes-Maritimes dans ces conditions. Le quart sud-est de la France est la zone la plus ensoleillée en métropole. Et très souvent pendant l’hiver, Gréolières, Gourdon et Roquebrune-Cap-Martin sont les seuls sites en métropole où il est possible de voler.

Ce n’est pas sans raison si les deux fabricants de parapente Ozone et BGD ont installé leurs bureaux de recherche et développement à Bar sur Loup et Châteauneuf de Grasse.

Si par exemple les vols en biplace au printemps et en été se font principalement en début et en fin de journée pour éviter les moments les plus turbulents en milieu de journée ; en hiver nous volerons plutôt entre 12h et 15h pour profiter des conditions aérologiques les plus généreuses. C’est-à-dire quand les thermiques et les brises de pente sont activés.

Pour vous donner un ordre d’idée, pendant les meilleures journées d’hiver les bons pilotes peuvent faire plus de 40 km en un peu plus de trois heures de vol. Cela représente par exemple une balade entre Gourdon, Saint-Vallier de Thiey, Gréolières, Saint Jeannet… En biplace on pourra facilement faire un aller retour à Coursegoules en partant de Gréolières.

À titre de comparaison, au printemps et en été les meilleurs pilotes réussissent à faire des vols de plus de 300 km en volant plus de 10 heures dans la journée. En partant du Col de Bleyne cela représente une expédition du Mont Ventoux jusqu’au lac de Serre-Ponçon et le retour… Si vous êtes curieux, vous pouvez jeter un œil sur le site de XContest qui répertorie quelques uns de ces vols record.

Dans les Alpes-Maritimes en hiver, nous avons la chance d’avoir régulièrement de belles journées ensoleillées quand l’anticyclone domine avec ses hautes pression mais ce sont généralement des journées où l’atmosphère est stable. Rappelez-vous, nous vous expliquions précédemment que l’ensoleillement est nécessaire mais pas suffisant. Il faut également une certaine instabilité atmosphérique pour que les phénomènes de convection se mettent en place.

Dans ces conditions d’atmosphère stable, les parapentistes peuvent espérer tout au moins faire un plouf. C’est-à-dire un vol où ne l’on fait que planer sans monter du décollage jusqu’à l’atterrissage. En partant du sommet du Cheiron, un plouf peut durer environ 20 minutes. Dans ces moments-là, l’aérologie est douce et fluide, offrant une agréable sensation.

Des vues panoramiques incroyables

En hiver la visibilité peut être exceptionnelle, offrant des vues panoramiques incroyables entre les cimes enneigées du Mercantour, la Méditerranée, la Corse, les îles de Lérins, l’Estérel… La nature dévoile ses tableaux parés d’une palette enchantée : les nuances pastel des feuilles d’automne, le rouge éclatant des sumacs fustet, les sommets drapés de neige, et l’azur intense du ciel.

Voler en tandem pendant l’hiver est une opportunité de capturer des images spectaculaires et des souvenirs inoubliables.

Si vous vous retrouvez à voler au-dessus de Gréolières en hiver vers 15h quand le soleil se rapproche de l’horizon ; les couleurs et les lumières sont absolument magnifique. Vous pourriez ressentir une absence d’envie d’être ailleurs, en savourant le moment parfait à l’endroit idéal.

antoine-parapente
Le Mercantour enneigé, le Puy de Tourette et le Pic de Courmettes au premier plan et la baie de Nice

La tranquillité

En hiver, les sites de parapente des Alpes-Maritimes se transforment en havres de tranquillité, loin de l’agitation estivale. Les amateurs de parapente peuvent savourer une expérience plus intime et paisible, où le calme règne et où chaque vol devient une véritable communion avec la nature.

La sensation de glisser dans les airs est encore plus magique lorsque le silence de l’hiver enveloppe les montagnes. C’est une occasion unique de contempler la beauté sauvage des Alpes-Maritimes dans toute sa splendeur, sans l’afflux de touristes estivaux, permettant ainsi aux visiteurs de vivre une expérience authentique et immersive au cœur des montagnes.

Comment préparer votre sortie hivernale en biplace ?

Pour éviter le mal des transports pendant votre vol, respectez la règle des 4F : pas Fatigué, pas Froid, pas Faim, pas Foif

Quand vous êtes passager d’un biplace, vous êtes en position statique et exposé au vent relatif. La température ressentie sera plus basse que la température de l’air. Habillez-vous chaudement. Utilisez plusieurs couches, une première couche technique chaude et respirante, une polaire, une veste et un pantalon isolant. Ajouter des gants, un tour de cou ou une écharpe, un bonnet, des grosses chaussettes et des bonnes chaussures. N’oubliez pas vos lunettes de soleil pour les fortes luminosité rencontrées dans le ciel.

Pour faire simple, prenez votre tenue de ski !

Venez voler en étant bien reposé. Assurez-vous de rester bien hydraté et nourri avant et pendant votre vol. Les températures froides peuvent augmenter la déshydratation. Emportez un thermos et des collations pour maintenir votre énergie. Pendant le vol, si vous vous transformer en glaçon, n’attendez pas le dernier moment pour prévenir votre moniteur. Il pourra redescendre en altitude et vous gagnerez ainsi quelques degrés !

Conclusion

Dans les Alpes-Maritimes, il est tout à fait possible de voler en hiver. Les créneaux pour voler sont simplement moins fréquent. Et les vols se font généralement en milieu de journée. C’est là peut-être une opportunité pour découvrir les magnifiques paysages des Préalpes d’Azur sous un autre angle. Pour que cette expérience reste agréable, il est nécessaire d’être bien équipé face au froid.

Nous proposons différentes formules de vol tandem. Notre équipe expérimentée se tient à votre disposition pour personnaliser votre expérience de vol en fonction des conditions météorologiques et de vos préférences. Que vous recherchiez une aventure tranquille et contemplative ou une montée d’adrénaline intense, nous sommes là pour vous accompagner à chaque étape. Contactez-nous dès maintenant pour commencer à planifier votre prochain vol mémorable dans les airs !

alouette

Vol découverte Alouette

20 minutes / 130€

 

À partir de 8 ans / 25kg

 

Un temps d’envol pour vous, avec une vue magnifique et cette sensation d’être porté par l’aile sans effort.

epervier

Vol ascendant Épervier

40 minutes / 180€

 

photos et vidéos offertes

 

À partir de 12 ans / 40kg

 

Un vol pour prendre de la hauteur grâce aux thermiques. Pour ceux qui veulent faire durer le plaisir !

Vol prestige Albatros

1 heure / 220€

 

photos et vidéos offertes

 

À partir de 16 ans

 

Avez-vous déjà rêvé de voyager dans le ciel comme un oiseau ? Faites de ce rêve une réalité !

Participer à des stages cross avec À Travers Ciel !

Si vous êtes déjà un pilote averti, découvrez l’école de parapente À Travers Ciel fondée par Antoine Dubois-Mercé et Jean-François Chapuis. Cette école propose des stages cross dans les Alpes de Haute Provence et les Alpes-Maritimes. Leurs méthodes placent le pilote au cœur de l’apprentissage.

Previous reading
Faire du canyoning dans les Alpes-Maritimes : Nos conseils !
Next reading
Le canyonisme, une activité en rivière pendant les vacances.